Construction de boites à fleurs !

Depuis maintenant 8 jours nous avons une météo digne d’un mois de Juillet. Entre 24 et 26 degrès la journée, un gros soleil. Bref on sort en gougounes et en short ! Nous avions du bois restant de la construction de la terrasse, et voilà plus d’un an qu’il traînait. Après en avoir fait l’inventaire, nous avons jugé que nous étions capables de construire 2 boites à fleurs. L’objectif est de les mettre dans notre belle ruelle verte !

Outils et matériel nécessaire:

  • Bois, planches : du 2 x 4, du 1 x 4, du 1 x 6 ..
  • Des vis de 2″1/2 traitées pour l’extérieur
  • Des clous
  • Des tacks
  • Du plastique
  • Du thermofoil
  • Une perceuse
  • Une visseuse
  • Un gun à clou
  • Une tackeuse
  • Une scie ronde
  • Une scie qui permet de couper en biais
  • Un mari doué et extraordinaire qui pense à tout

Voici nos différentes étapes de construction. Attention à votre sécurité en manipulant tous ces outils: Lunettes de protection, chaussures fermée, et tenir les enfants de la ruelle bien éloignés malgré leur grande curiosité.

Boites à fleurs 1 et 2

Boites à fleurs 3 et 4

Boites à fleurs 5 et 6

Boites à fleurs fin


Et voilà !! Ce qu’il nous reste à faire: Poser du stiromousse dans le fond avec de la roche car les bacs sont trop profonds et ça prendrait trop de terre. Puis recevoir la terre de l’éco-quartier et planter les belles fleurs que nous avons commandés à la ville !!! Yeah !!!

Temps consacré à la conception: 2 après-midi et 3 ou 4 heures durant la semaine, donc environ 15 heures. Sachant que nous avons jasé avec plein de personnes et profité du soleil !

SONY DSC

Mon jardin urbain #4 – Définir son projet

Bon, à trop avoir d’idées et ne pas être structurée, j’ai décidé de suivre les recommandations du Guide Pratique pour réaliser son projet de jardin sur le toit. 

L’étape 1 conseillée est de définir son projet de jardin urbain, voici donc mon projet que je vais nommer « HoMaJardin »:

Rôles et objectifs:

L’objectif premier du projet HoMaJardin est purement personnel, puisqu’il vise à me permettre de passer du temps dehors, de m’occuper et de me changer les idées, bref devenir zen zen zen. Si on regarde le document et je cite:

« Visées personnelles : Le simple plaisir de jardiner et de jouir d’un espace de détente à domicile sera la motivation première. »

GuidePratiqueJardinUrbain

D’autres objectifs secondaires viennent se greffer à cela:

  • Manger des légumes cultivés chez nous à partir de semences organiques biologiques
  • Mettre du vert sur la terrasse
  • Aménager la ruelle qui est devenue une ruelle verte (et non passante derrière chez nous)
  • Embellir le quartier Hochelaga Maisonneuve
  • Rencontrer de nouvelles personnes et aimants de la nature dans le quartier
  • Partager les récoltes de la ruelle avec la communauté (ça c’est un objectif à long terme)
  • Permettre aux abeilles et autres insectes de trouver fleurs et pollen divers

Définir l’échelle et documenter le site du projet

Le projet se veut évolutif dans le temps. Idéalement dans un futur proche, j’aimerai que la section de la ruelle qui est non passante devienne un jardin complet. C’est-à-dire que l’asphalte pourrait être arrachée et remplacée par de la terre.

Sinon le projet va être renouvelé chaque année et en fonction de ce que les voisins et la copropriété auront approuvé.

Établir la liste des personnes impliquées dans le projet

Et bien nous autres, la copropriété, et les personnes de la ruelle verte Sicard Leclaire. La mairie de l’arrondissement aussi puisque à long terme je rêve d’un champ sauvage !! Surtout demander d’abord à la municipalité si je peux mettre des boites dans la ruelle, mais je pense que oui vu qu’on le fait déjà. Mais bon il vaut mieux être en accord avec les règlements.

Prochain article: Description du site (et là tention j’ai fait des plans !!!)

Mon jardin urbain #3 – En vrac

Je viens de découvrir un livre vraiment intéressant, voici le lien: http://fr.scribd.com/doc/137082193/Le-Potager-Urbain

Honnêtement, je ne pouvais trouver meilleure documentation. Si vous vous rendez à la page 128, il y a un mécanisme pour jardiner autour de l’escalier.

J’ai bien envie d’essayer le tout, mais je manque un peu de plan et d’information là dessus !!!

PotagerEscalier

Image issue du livre le Potager Urbain

Je suis allée prendre des mesures, là j’ai juste trop d’idées, entre autres:

  • Des bacs dans la ruelle le long de ma chambre
  • Un bac en bas de l’escalier avec plantes grimpantes
  • Un bac à fleur à l’entrée de nos terrasses
  • Mes pots !!

 

Là je cherche un logiciel pour modéliser le tout, faut quand même que j’entretienne ma geek attitude.

Je cherche aussi comment construire un bac à fleur

Je cherche aussi des barils en plastique usagés

Je cherche aussi d’autres idées !!!

Comme tout bon projet excitant, trop d’affaires au départ !!!!

Ahhhhhh !!! Planning Nat, Planning !! Monte toi un carnet de produit et planifie toi des sprints !!!

Mon jardin urbain #2 – Les semis

Voir Mon jardin urbain #1 – S’équiper

Cette année je me suis préparée plus tôt, puisque l’an dernier je n’ai eu que des radis, des concombres et des salades à partir de mes propres semis, directement dans les smart pot au courant de la mi-mai.

Là je suis allée farfouiller dans nos pots, et j’ai lancé mes semis à l’intérieur la fin de semaine de pâques, le samedi 29 mars plus exactement.

Les petits pots de sorbets « solo fruit, recette artisanale sans gluten, sans oeufs, sans lactose » sont très pratiques pour les semis! (en plus d’être délicieux). De mes lectures de mon super livre d’Yves Gagnon (La culture écologique des plantes légumières), il en ressort que dans l’idéal il faut utiliser un certain terreau, dans l’idéal il faut entre 14 et 16 heures de lumière et dans l’idéal une température de 25 degrés. Je vous invite à lire son livre, il y a plein d’autres informations utiles !

Moi, j’ai pris de la terre normale, les pots sont sur la fenêtre et ont un taux d’ensoleillement de 0 puisque je suis plein nord, mais de la lumière autant que dame nature nous donne ces temps-ci, puis par soucis d’économie, l’appartement est à 18 degrés la journée et la nuit, et 20 degrés le matin quand on se lève, et le soir quand on est là. Alors bon, je mets toutes les chances devant moi !

SemisMes semis dans des pots divers recyclés

Les grands parents et même mon padre partent les semis dans le jardin directement, de mon souvenir les salades démarre dans une zone avec une vitre par dessus, ainsi la chaleur est plus grande lorsque le soleil tape, et cela les protège du froid. Évidement en France, ces temps-ci tu peux le faire il ne doit plus geler la nuit.

Alors voici ce que j’ai planté:

  • Roquette:
    • Plusieurs graines dans un pot, puisque 1 graine = 1 tige de salade, donc contraitement à l’an passé je vais éviter de les éclaicir un peu trop 🙂
  • Salade frisée:
    • 3 graines dans un pot
  • Laitue rouge:
    • 3 graines dans un pot
  • Fleurs sauvages:
    • 1 pot, provenant d’un mélange. Que je compte mettre dans la ruelle.
  • Tournesols variés:
    • Quelques graines que j’aimerai aussi planter dans la ruelle
  • Tomates:
    • 2 graines * 2 pots
  • Tomates cerise:
    • 2 graines dans 1 pot
  • Concombres:
    • 2 graines * 2 pot2
  • Aubergine
    • 2 graines dans 1 pot

et de l’herbe à chat pour Sushi 🙂

En 5 jours la roquette est sortie.
En 8 jours les autres sortes de salade.
En 10 jours le tournesol pointe le nez dehors.

Aujourd’hui le 8 avril, je peux déjà dire que c’était un peu trop tôt pour les salades !

Roquette

La roquette sortie en 5 jours et qui monte un peu trop haut aujourd’hui

Les températures ne me permettent pas encore de mettre les salades dehors dans les smarts pot. En même temps je crois que je vais resemer directement.

On verra bien !!! En tout cas, les radis ça a bien marché l’an passé, alors je vais les remettre direct à la mi mai.

Bons semis à toutes et à tous !!

Mon jardin urbain #1 – S’équiper

Ayant fait l’acquisition d’un condo avec super belle terrasse dans HoMa, l’idée de faire un petit jardin urbain est devenue bien concrète. Pour ma fête j’ai donc demandé quelques éléments indispensables pour démarrer ce projet. En lisant un article du blogue de la boutique éco-responsable Terre à soi sur « Des pots intelligents pour cultivateurs urbains« , je me suis intéressée au concept des Smart Pots.

Les Smart Pots sont en vente à partir du site des Urbainsculteurs qui regorge d’une multitude d’informations et de conseils pour faire son jardin en ville. Ils sont aussi en vente à la boutique Terre à Soi.

J’aime vraiment le concept: les pots sont légers, de plusieurs dimensions selon vos besoins, pratiques à déplacer avec les poignées, aérés et très abordables. J’ai trouvé une vidéo sur Youtube qui en parle:

Voici la liste des pots de ma terrasse:

  • 2 Smart pots #20 ( 74 litres)
  • 1 Smart Pot #10 (41 litres)
  • 2 Smart Pot muraux

J’ai aussi reçu pour mon anniversaire un livre très intéressant et utile pour une débutante en culture urbaine. J’en ai entendu parler à Radio-Canada dans l’émission « Bien dans son assiette ». Vous pouvez écouter l’extrait ici.

C’est le livre d’Yves Gagnon, La culture écologique des plantes légumières. C’est très adapté pour le climat du Québec, et toute l’information sur chaque légume est présente: L’origine, les types de semis, quelles variétés poussent le mieux au Québec, les maladies classiques, quand semer, avec quels légumes il vaut mieux faire des combinaisons … bref une bible de conseils très très utiles (que je vais mieux consulter pour l’année prochaine !). Vous pouvez l’acheter dans les librairies Renaud-Bray pour environ 40$ .

Nous avons par la suite acheté:

  • De la terre
  • De l’engrais (naturel)
  • Des tuteurs

Nous avons ensuite acheté quelques semences certifiées biologiques (à la boutique Terre à soi):

  • Radis Cherry Belle (Variété très populaire au Québec)
  • Concombre Marketmore
  • Roquette Astro
  • Laitue Frisée verte
  • Laitue Romaine Barcarolle

Ces graines proviennent en partie de la pépinière Déco, St-Roch de l’Achigan (région de Lanaudière). Vous pouvez aller consulter sur le site www.semencesvertes.net

Mon mari revenait d’un séjour à Nashville et il m’a aussi rapporté quelques graines « Seeds of Change« , elles aussi 100% certifiées organiques:

  • Red Oak Lettuce
  • Blush Tomato
  • Rosa Bianca Eggplant

J’avais une problématique, à savoir quelles plantes semer à partir des graines vs lesquelles devrions-nous acheter déjà en semis? D’autant plus que nous sommes partis en vacances 2 semaines fin Mai / Début Juin. Nous avons opté pour les achats de semis suivants:

  • Tomates cerises jaunes
  • Tomates coeur de boeuf
  • Brocolis
  • Fraises

Je continuerai un prochain article sur les semences, les plant et la planification!